Le diagnostic vient tout juste de se finir. Il constitue la première étape de notre accompagnement dans la démarche de lutte contre le gaspillage alimentaire. Il quantifie la production du gaspillage et des déchets et identifie les principales causes de celui-ci

Voici quelques informations sur cet établissement :

  • Les repas sont livrés par une cuisine centrale. Les menus sont prévus et choisi 1 mois à l’avance. Ils se composent de 2 entrées au choix, 2 plat chaud différents (végétarien et non végétarien), 1 laitage (fromage ou yaourt bio et 1 fruit de saison bio.
  • L’équivalent de 530 repas sont livrés tous les jours, soit 79 500 repas/an.
  • Enfin, le réfectoire peut contenir 144 places assises, le service y est en continu (de 11h30 à 14h) soit 6 services et les élèves ont 20 minutes pour manger.

Mais comment se passe un diagnostic ?

En pesant chaque composante (entrées, légumes/féculents, viandes/poissons, fromages, desserts, pain, emballages) de la nourriture jetée durant une semaine !

Et on demande aussi aux convives des questions d’ordre qualitatif (connaissance au préalable du menu, qualité/quantité/temps du repas).

Le gaspillage alimentaire global (cuisine et convives) en quelques chiffres :

Sur une semaine de pesées, il y a 126 kg de nourriture gaspillée par jour ou 234g par personne, soit 507 kg par semaine, et 17,5 tonnes/an. Son coût annuel serait une perte de 54 000€.

Toutes les composantes de l’assiette ne connaissent pas le même sort concernant le gaspillage :

  • 26% du pain commandé fini à la poubelle soit 30,6kg/semaine ou 1 tonne /an
  • 33,8% de l’accompagnement est jeté soit 200 kg/semaine ou 5 tonnes par an.

Rendez-vous prochainement pour la suite des évènements, le plan d’actions !